08/04/2007

Devant l'ordinateur, l'eutonie

Devant l'ordinateur, quid de l'eutonie ? 

 

   Claudine DRION, eutoniste G.A. ®, http://eutonie.skynetblogs.be/  

 Cela fait trois heures que j'encode des adresses; je fais de la mise en page depuis ce matin sans m'arrêter; je tape mon mémoire toute la journée, mes enfants restent sur le tchatt des heures durant…  Et, j'ai mal en haut de l'omoplate droite, ma vue baisse, j'ai des migraines, mon dos est douloureux, je digère mal…Que faire ? Le nombre d'heures que certain-es d'entre nous passent devant leur ordinateur augmente. Nous sommes captivé-es par l'écran, comme happé-es par ce que nous faisons, et nous ne sentons pas la crispation qui prend naissance ni la position qui nous comprime l'estomac, la nuque… Que faire pour retrouver mobilité et bien être ? Voici quelques pistes que chacun-e peut s'approprier.  

1-    S'étirer.  Je m'assieds… mais avant ?  Prendre le temps quelques secondes pour l'étirer, bailler, bouger…  

2-    Sentir ses appuis. Je prends conscience de mes pieds sur le sol, je repousse légèrement dans le sol dans plusieurs directions et je sens le mouvement qui se transmet au travers des genoux, des hanches, jusqu'à… Je prends conscience de mes ischions sur la chaise (mais sur quel type de chaise ou de fauteuil suis-je assis-e ?) et je cherche à repousser légèrement vers le sol au travers du support, je sens jusqu'où la réaction se transmet.   

3-    Sentir les os de la main. Avant de pianoter sur le clavier, je sens le repousser possible que ma main peut produire, en contact avec le bureau, au niveau du poignet, des doigts… et je sens jusqu'à l'épaule (ou plus loin) ce que ça provoque. Je ne me crispe pas sur la souris.  

4-    Dessiner de temps en temps avec les coudes dans un prolongement vers les murs pour aller à la recherche de la connexion qui existent entre eux via les omoplates.   

5-      Attention aux yeux ! Regarder de longs moments un écran est nocif pourles yeux, les muscles oculaires restant quasi immobiles. Régulièrement je regarde ailleurs, à gauche, à droite, le mur en face à 2 mètres et puis au loin par la fenêtre à 10 ou 50 mètres, mon regard balaye le paysage.  

6-    Et je travaille maximum 50 minutes d'affilée; il me faut m'arrêterrégulièrement pour ressentir à nouveau que je suis un corps. 

7-    Retrouver les sensations de la peau, le toucher avec les matières. Je glisse les omoplates sur le dossier de la chaise, je cherche à éveiller la globalité de l'enveloppe de peau de tout mon corps. Je me lève, je marche un peu, je sens le frottement de mes vêtements…  

8-    Quelques pas pour s'étirer à nouveau… sentir le repousser dans le sol à partir des pieds qui se déroulent. Je peux aussi me coucher sur le sol, genoux dans les mains pour imprimer des petites vibrations dans mes jambes ou dérouler la colonne sur le sol, jambes fléchies en repoussant à partir des pieds.   

9-    Rechercher la sensation de la globalité du corps, des pieds à la tête ; sentir l’enveloppe de peau, mes vêtements qui le couvrent et qui, en glissant éveillent, stimulent.  

10- Et bailler, s'étirer avant de retourner devant le clavier !   

 

Par ailleurs, la réflexion sur le type d'informations que l'on trouve sur le net est très importante, tout n'est pas y prendre au pied de la lettre, l'esprit critique reste indispensable. Mais ceci demanderait un autre article !   Cela prend quelques minutes mais, à terme, quelle économie de temps et d'argent si l'on pense aux hernies discales évitées, aux sciatiques et autres nécroses qui auraient pu nous faire souffrir, nous immobiliser et nous faire regretter de ne pas avoir fait d'eutonie.

Les commentaires sont fermés.